Tuto : désavouer les sites référents indésirables

par | Mis à jour le 06/02/2021 | Publié le 04/12/2014 | Comment bien référencer son site internet ?, Google Analytics, Google Search console | 0 commentaires

Résumé : Comment désavouer les sites référents indésirables ? Vos statistiques SEO sont pollués par des sites polluants, stopper leur crawler moteur ...

Pour tout administrateur de site, un jour, la question s’impose : comment désavouer les sites référents indésirables ?

J’avais déjà rédigé un article sur Semalt qui pourrissait les statistiques SEO. Mais, malheureusement, Semalt n’est pas le seul. Ce type de sites fleurit sur la toile et les bloquer un par un au fur et à mesure qu’ils apparaissent dans les résultats de Google Analytics ou Bing Analytics deviendrait vite devenu un travail de titanesque.

Et ce d’autant plus si votre nombre de visiteurs croit. Vous êtes donc aussi plus référencé par ce type de sites : un truc de fou ! La rançon du succès me diriez-vous ! Mais, bon, c’est contrariant après tant d’efforts d’être saboté comme ça. Et entre la reprise des articles et les faux liens entrants, ça devient un peu la porte ouverte !

Aux grands maux, les grands remèdes

Google GWT - désavouer les sites référents indésirable

C’est Olivier (Altenide) qui m’a donné l’astuce pour désavouer les sites référents indésirables. Google possède un outil pratique pour cette action dans Google Webmaster Tools (GWT). Vous pouvez désavouer soit de manière unitaire, soit de manière groupée.

Cela m’a pris une soirée où comme pour un épouillage en bonne et due forme, j’ai d’abord recensé sur GWT, puis sur d’autres sites d’aide au SEO, l’ensemble de ces sites pollueurs.

Ma liste en main, j’ai ensuite créé un fichier à l’aide du bloc-notes de Windows dans lequel j’ai repris les Urls ou nom de domaine, en fonction du site comme c’est expliqué dans la notice de Google.

Je relèverais au passage qu’une bonne partie de ces sites sont enregistrés dans des pays orientaux (à l’est pour ceux qui feraient des raccourcis rapides) : pays de l’est, Russie, Vietnam, Inde…
Ensuite, j’ai tout simplement injecté dans l’outil Désavouer des liens mon fichier Texte. Et le tour est joué !

Bing, créateur de l’outil de Désaveu de liens

Rendons à César ce qui est à César : Bing a été le premier à proposer cet outil fort pratique, mais à double tranchant comme nous le verrons ci-dessous. D’ailleurs, après avoir désavoué ces liens sur Google, il est aussi nécessaire de le faire sur Bing. Tant qu’à faire, soyons efficace !

Et si je me suis trompé(e) ?

Même si le travail est un peu fastidieux, vérifiez un à un chaque site référent pour contrôler qu’il est bien indésirable avant de désavouer l’Url ou le nom de domaine.

Si malgré cela, vous vous apercevez que vous avez désavoué un lien qui ne devait pas l’être, il vous suffit de ré-injecter votre fichier sans cette Url ou ce nom de domaine.

L’importation de ce nouveau fichier annule le précédent.

En revanche, Google n’indique pas quels sont les véritables impacts de ce désaveu, ni de l’annulation de celui-ci. D’ailleurs, il préconise de s’adresser directement aux sites référents concernés ou de supprimer de préférence par ses propres moyens ce type de liens…

Donc, s’il faut désavouer les sites référents indésirables, il faut là encore le faire avec modération !

Les théories du marketing

Sociologie, psychosociologie, psychologie des foules, … Les origines du marketing

Les outils du marketing

Les outils d’hier et d’aujourd’hui du marketing

E-book à télécharger

Articles pouvant vous intéresser

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avertissement : L’url du site web ne sera pas affichée dans le commentaire et toute url placée dans le commentaire sera systèmatiquement effacée avant sa publication.

Pin It on Pinterest

Share This