Lors d’une étude documentaire, pour une étude de marché par exemple, la sélection des sources d’informations est importante pour s’assurer de la qualité des données et le développement de réflexion proposée.

Or, aujourd’hui ces sources pullulent ! Entre le web, les bases de données de chaque institution, celles des bibliothèques, des universités, des fédérations professionnelles… Vous avez le choix ! Cependant, certaines sont inaccessibles au grand public, d’autres sont soumises à condition, d’autres encore bien cachées, d’autres oubliées et enfin, certaines sous notre nez sans qu’on en soit conscience. Alors, comment faire pour sélectionner les bonnes sources d’informations ?

Comment sélectionner les sources d’informations qui me seront utiles ?

Quelques critères sont importants : la période étudiée, la zone géographique et la langue d’étude. Ils vous aideront à éliminer les supports non pertinents. Plus généralement :

  • Pour les définitions et l’historique d’un sujet : dictionnaires, encyclopédies,
  • Pour une approche générale ou thématique de votre sujet : dossiers, articles de périodiques, précis, synthèse statistique
  • Pour une sélection rapide de documents : synthèse de conférence, comptes-rendus de colloque,
  • Pour une étude complète : ouvrages, manuels, mémoires et thèses d’étudiant (à partir de bac + 4 au moins),
  • Pour une étude juridique, réglementaire : documents officiels,
  • Pour des données chiffrées : séries statistiques
  • Pour illustrer : visuels

Les sources d’informations disponibles

Comme je vous le disais, elles sont trop nombreuses pour être énumérées, même en choisissant un sujet. Voici-ci quelques exemples généraux :

Les sources documentaires

  • Les bibliothèques mettent à disposition des catalogues, en particulier celles des universités : le SUDOC (catalogue du Système universitaire de Documentation), le WORLDCAT (catalogue mondial) ou le catalogue de la bibliothèque de France.
  • Les Bases de données : Thèses.fr, Persée, Kompass, INSEE, CREDOC
  • Les moteurs de recherche spécialisés : Google Scholar, Google Books, Economics Search Engine, Scirus, Isidore
  • Des portails thématiques : Université en ligne (http://uel.unisciel.fr), Legifrance (http://www.legifrance.gouv.fr/), etc.
  • Les administrations : ministères, chambres de commerce…
  • Catalogues des concurrents

Pour information, l’APCE (Agence pour La Création d’entreprise) fournit une liste très riche de sources d’information à cette adresse : http://www.apce.com/pid1675/trouver-des-informations.html#presse

Mise à jour : l’APCE a été remplacé par l’UE (Union des autoentrepreneurs) : http://www.union-auto-entrepreneurs.com/

L’information en interne

Généralement, la source d’informations la plus riche de l’entreprise est le CRM (Customer Relationship Manager ou si vous préférez, votre logiciel de gestion commerciale), voire si votre organisation en est équipée, l’ERP (Entreprise Ressource Planning). En clair, vous trouverez toutes les informations nécessaires concernant vos clients et prospects soit le logiciel commercial (CRM), soit l’application de gestion commune à l’ensemble des services de l’entreprise (ERP) qui permet la gestion de l’activité (production, commercial, comptabilité, finances, direction…).

C’est encore plus vrai si votre étude documentaire concerne une étude de marché. Ces applications, si elles sont bien utilisées et correctement configurées et renseignées, feront votre bonheur.

En interne, vous devez pouvoir obtenir des informations sur les ventes, les clients, les historiques, les vendeurs, les distributeurs, le contrôle de gestion…
Les limites de votre champ d’études doivent vous aider à définir les sources d’informations pertinentes pour votre recherche. Les bons supports d’analyses que vous allez concevoir seront avant tout, ceux qui vous permettent d’obtenir des informations à jour, vraies et utiles pour votre réflexion.

L’information en externe

Si vous n’avez pas pu obtenir les informations suffisantes, vous devrez faire appel à une agence spécialisée pour une étude particulière afin d’obtenir des sources primaires. Vous pouvez aussi faire appel à l’UE (EX-APCE) qui réalise régulièrement des analyses sectorielles, ou des organismes spécialisés (chambre de commerce, INSEE)…