Rédiger le questionnaire d’enquête est souvent l’étape la plus épineuse, contrairement aux idées reçues. C’est en tout cas la plus délicate puisqu’elle conditionne la réussite de l’enquête et donc la qualité des résultats.

Ainsi, la structure du questionnaire d’enquête comme celles des questions devront être élaborées avec minutie. Chaque question devra vous apporter une vraie réponse. Sinon, c’est qu’elle n’a pas lieu d’être.

Précédent

Nous allons donc tenter de mettre en œuvre une méthodologie pour rédiger le questionnaire.

La nature des questions du questionnaire d’enquête

Vos questions peuvent être différentes natures :

Pour plus de détails, vous pouvez consulter l’article dédié à la typologie des questions du questionnaire.

La formulation des questions

Après avoir choisi le type de question, vous rédigerez celle-ci et les réponses (sauf pour les questions ouvertes, bien sûr). La question peut être formulée sous forme interrogative ou sous la forme affirmative.

Exemples :

Forme interrogative :
– Selon vous, quelles sont les 3 principales qualités d’un manager ?
– Pensez-vous que la formation est source de motivation pour un salarié ?
Forme affirmative :
– Citez 3 qualités essentielles pour un manager.
– Classez les choix ci-dessous par ordre de préférence.

En tout état de cause, un principe de base est à respecter : une idée par question. Autre principe à respecter, vous utiliserez un vocabulaire simple ou adapté à la population visée (culture linguistique du groupe professionnel, niveau de vocabulaire, etc.). La formulation sera claire et précise. Éventuellement, la question pourra être secondée par une question ouverte pour compléter la réponse de la première.

Concernant les réponses des questions de choix, en plus de vos propositions de réponse , il faudra ajouter les items “Sans opinion” ou “Ne sait pas” et “Autre…”. Faites plusieurs propositions, en nombre suffisant pour que l’interviewé puisse répondre au plus près de sa réalité.

Exemples :

Que pensez-vous offrir à votre adolescent pour Noël :
Une tablette – De l’argent – Des vêtements – Un ordinateur – Un baladeur – Ne sait pas – Autre…

Pour ne pas influencer l’interviewé, vos questions ne devront surtout pas être à la forme négative, induisant la réponse ou pouvant mettre mal à l’aise (opinion politique, sexualité, maladie, etc.).

!!! Exemples de ce qu’il ne faut pas faire !!!

Forme négative : Ne pensez-vous pas … ? Ne croyez-vous pas … ? Elles impliquent une opinion attendue.

Questions gênantes ou accusatrices : Pour qui avez-vous voté aux dernières élections locales ? Ne pensez-vous pas que l’échec scolaire est dû au travail des femmes ? ou Pensez-vous que l’échec scolaire est dû au travail des mères ?

Lorsque vous avez rédigé vos questions et que vous les avez testées (influencent-elles l’interviewé ? Sont-elles facilement compréhensibles ? Sans contresens ? etc…), vous pouvez passer à la mise en forme de votre questionnaire.


N’hésitez pas à apporter votre expérience ou des compléments d’information en participant au forum.

Pour aller plus loin, réservez dès maintenant “Faire ses enquêtes quantitatives avec méthode” – 100 pages de conseils et d’astuces pour réaliser vous-même vos enquêtes de satisfaction et sondages (sortie en septembre 2019) – sur notre boutique.

Lire la suite