Le PESTEL est un outil d’analyse stratégique. Il est souvent utilisé dans le cadre du SWOT, au niveau de l’étude de l’environnement de l’entreprise (analyse externe). Son intérêt est d’envisager les influences de l’environnement sur l’entreprise pour mieux saisir les opportunités et prévenir les risques. C’est un outil stratégique simple à utiliser, mais efficace. En effet, il permet de faire le tour de l’écosystème de l’entreprise selon 6 prismes : Politique, Économique, Social, Technologique, Écologique et Législation

Les P.E.S.T.E.L

Le PESTEL s’utilise dans le cadre d’une macro-analyse de l’environnement de l’analyse stratégique. Il sert à percevoir les opportunités et les risques d’un développement, d’un projet, d’un marché… Bref, il sert à valider une décision stratégique pour l’entreprise par rapport aux évolutions de son environnement.
Pestel - l'entreprise et son marché
Le PESTEL est un terme mnémotechnique pour n’oublier aucun élément environnemental d’influence sur l’entreprise :

  • P pour politiques : élections prochaines, situation nationale (stabilité, troubles ou crise), fiscale, sociale (protection sociale, contributions, etc.), monétaire, indice de corruption, lobbying, relations internationales…
  • E pour économie : croissance, taux de chômage, inflation, PNB, taux d’intérêt, pouvoir d’achat, etc.
  • S pour social : démographie, niveau de vie, niveau d’éducation, santé, temps de travail, etc.
  • T pour technologie : investissement public et privé en R&D, innovations, transfert des technologies,obsolescence, …
  • E pour écologie : loi et éducation relatives à la protection de l’environnement, gestion des déchets, consommation d’énergie, climat, etc.
  • L : évolution des lois du travail, la santé, la sécurité, commerciales, propriété industrielle, normes, etc.

Nota : le PESTEL sert à analyser uniquement le macro-environnement de l’entreprise. Si vous souhaitez aussi analyser l’interne et le micro-environnement, il est nécessaire d’utiliser d’autres outils comme les 5 forces de Porter pour étudier la concurrence.

Comment utiliser le PESTEL ?

Pour chaque lettre du PESTEL, il ne s’agit pas de réaliser simplement une liste des risques, mais de détecter dans l’actualité, les messages du gouvernement, les réseaux sociaux, la presse locale local et l’actualité de la concurrence et de l’innovation, les tendances ou futurs changements qui vont impacter l’orientation de développement choisie, le projet ou un marché.
Ensuite, dans un second temps, cela permet d’établir des scénarios et de prévoir des réponses stratégiques selon ce qui se mettra en place. Le PESTEL peut permettre d’annuler une décision stratégique si l’environnement ne se prête pas à sa réussite.

Pour réaliser un PESTEL en entreprise, il est préférable de le réaliser avec une équipe pluridisciplinaire. En effet, chaque membre suit en général les évolutions qui concernent son domaine de compétence. On a ainsi une vision plus globale des évolutions et des innovations dans chaque fonction de l’entreprise : direction, finances et compatibilité, informatique, juridique, production, marketing, communication, produit, etc.

Quels risques si je ne prévois pas ceux de l’environnement sur mon entreprise ?

Pour une réponse plus explicite, je donnerai quelques exemples concrets :

Entre 2013 et de 2015, les sociétés de services à la personne se sont pris en plein fouet (pour la grande majorité d’entre elles) la modification du taux de TVA applicable, la revalorisation du plafond du quotient familial, celui des aides de la CAF et des avantages fiscaux ainsi que des modifications sociales. Nombreuses sont celles qui n’ont pas résisté à cette structuration du secteur, après l’euphorie de son lancement avec le plan Borloo.

En 2015, c’est le secteur du transport des usagers qui a évolué suite à l’ouverture à la concurrence des transports en autocar. D’ailleurs, la création de lignes par la SCNF, sous la marque Ouibus, inquiète déjà les autocaristes qui comptaient bien profiter pleinement de ce nouveau libéralisme dans leur secteur.

Voici deux exemples concrets d’opportunités et de risques dans deux secteurs différents. Ne pas prévoir l’influence de l’environnement sur votre activité, c’est donc principalement prendre le risque de disparaître si on ne trouve pas de solution pour s’y adapter.

Il existe d’autres exemples comme Kodak qui n’a pas prévu le succès du numérique dans son secteur.


Pour aller plus loin