Accueil » Marketing stratégique et opérationnel » Guide de l'enquête quantitative efficace » Rédaction et mise en forme du questionnaire d’enquête

Rédaction et mise en forme du questionnaire d’enquête

par | Mis à jour le 19/07/2022 | Publié le 17/11/2013 | Guide de l'enquête quantitative efficace | 0 commentaires

Cet article comporte 1,319 mots.

5

Après avoir défini la question de départ et votre échantillon, il est maintenant temps de bâtir votre questionnaire d’enquête. Préalablement, vous allez choisir le type de chacune des questions et les rédiger de manière à ne pas influencer la réponse des interviewés. Ensuite, vous pourrez procéder à la mise en forme du questionnaire d’enquête dans sa globalité.

L’objectif est d’obtenir des réponses de qualité de la part des interviewés. Il faut donc distribuer avec logique les questions dans le document. Comment fait-on ? N’inventez rien et consultez les conseils ci-dessous. La mise en forme du questionnaire nécessite un peu de connaissances et de la réflexion.

Rédiger les questions

Rédiger les questions est souvent l’étape la plus épineuse, contrairement aux idées reçues. C’est en tout cas la plus délicate puisqu’elle conditionne la qualité des réponses des personnes interrogées, et donc la qualité des résultats.

Ainsi, la structure du questionnaire d’enquête et celles des questions devront être élaborées avec minutie. Chaque question devra vous apporter une vraie réponse. Sinon, c’est qu’elle n’a pas lieu d’être.

Comment rédiger les questions du questionnaire

Je vous conseille, à partir de votre question de départ (objectif de l’enquête), de lister tous les facteurs qui selon vous permettent de vérifier votre hypothèse et ceux qui influence ou peuvent influencer le phénomène que vous étudiez.

Exemple des facteurs influençant la satisfaction client :

  • l’amabilité du personnel,
  • la facilité d’entrer en contact avec un humain,
  • la qualité des produits,
  • la qualité et rapidité des services,
  • la prise en charge des problèmes,
  • etc.

Après avoir effectué ce recensement, selon votre situation, vous éliminerez des questions dont les réponses peuvent être embarrassantes ou finalement, sans véritable intérêt.

La nature des questions du questionnaire d’enquête

Vos questions peuvent être différentes natures :

Pour plus de détails, vous pouvez consulter l’article dédié à la typologie des questions du questionnaire.

Pour chacune des questions composant votre questionnaire, il vous faut choisir le type de questions qui peut vous apporter la meilleure qualité de réponse. Leur formulation dépend aussi de votre choix de type de questions.

La formulation des questions

Pour chacune des questions retenues, après avoir choisi le type de questions, vous rédigerez celle-ci et les items de réponse (sauf pour les questions ouvertes, bien sûr).

La question peut être formulée sous forme interrogative ou sous la forme affirmative.

Exemples :

Forme interrogative :

  • Selon vous, quelles sont les 3 principales qualités d’un manager ?
  • Pensez-vous que la formation est source de motivation pour un salarié ?

Forme affirmative :

  • Citez 3 qualités essentielles pour un manager.
  • Classez les propositions ci-dessous par ordre de préférence.

En tout état de cause, un principe de base est à respecter :

  • 1 idée par question
  • on indique d’abord le contexte, avant la question
  • on utilise un vocabulaire simple ou adapté à la population visée (culture linguistique du groupe professionnel, niveau de vocabulaire, etc.).

Exemples de subordonnée plaçant le contexte de la question : 

  • Selon vous, …
  • A l’issue de ces dernières élections,…
  • Concernant l’absence de majorité à l’Assemblée nationale à la suite de ces dernières élections, …

La formulation des question doit être bien étudiée. Pour éviter « une sortie de cadre » des interviewés, vous pouvez vous aider du QQOQCP.

Éventuellement, la question pourra être secondée par une question ouverte pour compléter la réponse de la première.

Concernant les réponses des questions de choix, en plus de vos propositions de réponse , il faudra ajouter les items « Sans opinion », »Ne sait pas » ou « Autre… ».

Faites aussi plusieurs propositions (items), en nombre suffisant pour que l’interviewé puisse répondre au plus près de sa réalité.

Exemples :
Que pensez-vous offrir à votre adolescent pour Noël :
Une tablette – De l’argent – Des vêtements – Un ordinateur – Un baladeur – Ne sait pas – Autre…

Pour ne pas influencer l’interviewé, vos questions ne devront surtout pas :

  • être à la forme négative,
  • induire la réponse
  • mettre mal à l’aise (opinion politique, sexualité, maladie, etc.).

!!! Exemples de ce qu’il ne faut pas faire !!!

  • Forme négative :
    Ne pensez-vous pas … ? Ne croyez-vous pas … ?
    Elles impliquent une opinion attendue.
  • Questions gênantes ou accusatrices :
    Pour qui avez-vous voté aux dernières élections locales ?
    Ne pensez-vous pas que l’échec scolaire est dû au travail des femmes ?
    Pensez-vous que l’échec scolaire est dû au travail des mères ?

Lorsque vous avez rédigé vos questions et que vous les avez testées (influencent-elles l’interviewé ? Sont-elles facilement compréhensibles ? Sans contresens ? Etc.), vous pouvez passer à la mise en forme de votre questionnaire.

Le nombre de questions

La durée du questionnaire d’enquête ne doit pas dépasser plus de 10 minutes, ce qui équivaut à limiter votre questionnement à une vingtaine de questions (grand maximum). Au-delà de 10/15, en fonction du type de questions, vous risquez de perdre l’attention de l’interviewé qui s’impliquera de moins en moins dans les réponses pour se débarrasser de votre présence au plus vite.

Profitez donc de la mise en forme du questionnaire, et en particulier du classement des questions, pour faire le tri.

  • Est-ce que vos questions vous apportent de vraies réponses ?
  • Ne sont-elles pas redondantes  ?

Regroupement des questions par thématique

Pour commencer la mise en forme du questionnaire, regroupez les questions dans des thématiques auxquelles vous donnerez ensuite un titre explicite.

Vous ordonnancerez ensuite les thématiques en partant du thème général au thème particulier (certains préconisent le contraire – En fait, cela dépend de la nature (intrusif ou non) du questionnement).

Ensuite, occupez-vous de la question filtre, du bloc d’identification du sondé, de l’introduction et de la conclusion.

 

 

Mise en forme du questionnaire : disposition schématique des parties du questionnaire

La question filtre

La « question filtre » est un point important dans la mise en forme du questionnaire.
Placée en 1er lieu pour débuter le questionnaire d’enquête après l’introduction, cette question sert à différencier deux sous-populations (ou plus) dans la population de l’échantillon et à comparer leur réponse. Pour comprendre l’intérêt de cette question, je vous invite à consulter l’article « Comment faire un échantillon ?« .
Exemples
– En général, vous diriez à propos de nos services que vous êtes : satisfait – insatisfait
Ainsi, vous pouvez comparer les réponses des personnes qui sont satisfaites de vos services et celles des personnes qui ne le sont pas.
– Depuis combien de temps utilisez-vous nos services ?
Vous pouvez ainsi constituer comme groupes de comparaison, les nouveaux clients (moins de 12 mois), les clients acquis (entre 1 et 5 ans) et les clients fidèles (+ de 5 ans).

La question filtre est généralement placée en début de questionnaire, mais il est parfois plus cohérent de la placer ailleurs, dans les questions thématiques, par exemple.

La question filtre dans la mise en forme du questionnaire

D’autres parties du questionnaire sont aussi à soigner. Nous l’aborderons dans l’article suivant :

Pin It on Pinterest

Share This